Camion 

Le platooning dans l’industrie logistique : les chercheurs observent un fort potentiel après des essais en conditions réelles

Réussite du projet pilote dirigé par DB Schenker, MAN Truck & Bus et l’Université des sciences appliquées de Fresenius

La conduite de camions reliés électroniquement sur les autoroutes allemandes est sûre, techniquement fiable et s’intègre facilement à la routine des sociétés logistiques. C’est ce qu’indiquent les résultats du premier essai sur le terrain impliquant des pelotons de camions dans des conditions logistiques réelles, présentés aujourd’hui à Berlin par les partenaires du projet.

Dans le cadre d’un projet de recherche parrainé par le ministère fédéral allemand des Transports et de l’infrastructure numérique (BMVI), des chauffeurs professionnels ont conduit deux véhicules reliés électroniquement sur l’autoroute allemande 9 entre les filiales de Nuremberg et Munich de la société logistique DB Schenker, sur une période de sept mois. Après avoir parcouru quelque 35 000 kilomètres d’essai à une distance de 15 à 21 mètres entre les camions, les conducteurs ont loué le confort de conduite et l'impression générale de sécurité. L’essai sur le terrain a également rapporté des économies en matière de consommation de carburant.

Le ministère fédéral des Transports et de l’infrastructure numérique (BMVI) a soutenu le projet de recherche à travers une contribution financière d’environ 1,86 million d’euros. Les partenaires du projet DB Schenker, MAN Truck & Bus et l’Université des sciences appliquées de Fresenius ont présenté les résultats au ministère. D’après ces derniers, l'utilisation de pelotons de camions permettrait d’atteindre une utilisation plus efficiente sur l’autoroute, de réduire les embouteillages et d’améliorer la sécurité routière.

Andreas Scheuer, ministre fédéral des Transports et de l’infrastructure numérique, a déclaré : « La mobilité du futur sera placée sous le signe de l’automatisation et du réseau. Cela vaut également pour le secteur logistique. J’apporte par conséquent mon soutien total à l’industrie, afin de permettre le développement sur le marché de technologies comme celles du platooning. Notre but est de sécuriser, d’optimiser et d’écoresponsabiliser les processus sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Les chauffeurs jouent un rôle essentiel à cet égard. Au volant de leurs camions numériques, ils deviendront des spécialistes modernes de la logistique. Ceci permettra d'ouvrir de nouvelles perspectives pour la profession ».

Doll estime que le platooning est applicable à 40 % des distances parcourues par transport terrestre

D’après les recherches de DB Schenker, le platooning peut être largement utilisé dans les réseaux logistiques. Alexander Doll, membre du conseil d’administration pour les services Finance, Transport de marchandises et Logistique de Deutsche Bahn AG, a déclaré : « Après l’analyse de notre réseau de transport européen, nous pouvons affirmer qu’environ 40 % des kilomètres parcourus pourraient être effectués en pelotons ». Avant d’atteindre cet objectif, des essais approfondis et la détermination du cadre réglementaire sont cependant nécessaires. Cette technologie offrirait également des avantages aux clients. « Le platooning nous permet d'offrir un transport encore plus fiable. »

Le système de platooning installé à bord des camions MAN a parfaitement fonctionné dans 98 % des cas. L’intervention active du chauffeur était seulement nécessaire une fois tous les 2000 kilomètres, bien moins que ce qui était prévu. En outre, le projet pilote a permis d’atteindre une réduction de 3 à 4 % de la consommation de carburant. « Nous sommes parvenus à démontrer que le platooning pouvait contribuer à réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2. Notre première satisfaction concerne avant tout la fiabilité du système et sa capacité à renforcer la sécurité sur l’autoroute. Le platooning représente par conséquent une étape importante vers l’automatisation », a commenté Joachim Drees, président du conseil d’administration de MAN Truck & Bus SE.

Les chercheurs confirment le sentiment de sécurité des conducteurs

Les chercheurs de l’Université des sciences appliquées de Fresenius ont étudié l’impact psychologique et neurophysiologique de la technologie sur les chauffeurs de camions. Leur participation aux essais sur le terrain a considérablement changé l’attitude initialement sceptique des conducteurs. « L’évaluation de situations de conduite spécifiques des conducteurs renvoie un sentiment général de sécurité et de confiance. Aucun cas n’a été qualifié d’incontrôlable », a souligné le professeur Sabine Hammer de l’institut scientifique des systèmes complexes (Institut für komplexe Systemforschung, IKS) de l’Université des sciences appliquées de Fresenius. Les chauffeurs ont jugé « désagréable » mais non « critique » le déboîtement ou le rabattement d’autres usagers de la route provenant de voies adjacentes ou à travers plusieurs voies. « Face au temps de réponse rapide du système, les conducteurs souhaitent désormais privilégier une distance de 10 à 15 mètres », a commenté Hammer.

« Les relevés d’EEG ne montrent aucune différence systématique de stress neurophysiologique des chauffeurs entre les expéditions en peloton et les expéditions classiques ; c’est-à-dire en matière de concentration ou de fatigue », a déclaré le professeur Christian Haas, directeur de l’IKS. D’après les chercheurs, une application internationale doit préalablement passer par des études approfondies de la technique du platooning sur de plus longues périodes de temps.

Les partenaires du projet sont convaincus que le potentiel du platooning des camions pourra être amélioré par de futurs développements. En outre, de nouveaux modèles économiques numériques sont envisageables.

Fonctionnement du platooning

Le terme « platooning » désigne un système employé par des véhicules routiers, dans lequel au moins deux camions circulent en convoi serré sur l‘autoroute, avec le soutien d’une assistance technique à la conduite et des systèmes de contrôle. Tous les véhicules du peloton sont électroniquement reliés entre eux. Le camion de devant détermine la vitesse et la direction, et les autres suivent.

Les participants du projet de platooning ont présenté les résultats de leurs recherches au cours de l’événement final au ministère fédéral des Transports et de l’infrastructure numérique (BMVI) à Berlin (g. à d.) : Joachim Drees, MAN Truck & Bus ; Alexander Doll, Deutsche Bahn ; Dr Tobias Miethaner, ministère fédéral des Transports et de l’infrastructure numérique ; Andy Kipping, chauffeur de camion DB Schenker ; prof. Dr Sabine Hammer et prof. Dr Christian Haas, Hochschule Fresenius.