Camion  |  MAN SE  |  Relations investisseurs  |  Bus 

Augmentation considérable du bénéfice d’exploitation de MAN

L’année 2016 a été marquée par une impulsion forte des programmes pour l’avenir, la mise en œuvre d’améliorations structurelles fructueuses. Les perspectives pour l’année 2017 sont favorables.

Retour sur les chiffres clés de 2016 :

  • 14,4 milliards d’euros – Prises de commandes à un niveau équivalent à celui de l’année dernière
    [2015 :14,4 milliards d’euros]

  • 13,6 milliards d’euros – Chiffre d’affaires légèrement inférieur de 0,73% à 2015
    [2015 : 13,7 milliards d’euros]

  • 204 millions d’euros – Augmentation considérable de 122% du bénéfice d’exploitation
    [2015 : 92 millions d’euros]

  • 1,5% – Augmentation considérable de la marge bénéficiaire d’exploitation
    [2015 : 0,7%]

  • Flux net de trésorerie au seuil de rentabilité
    [2015 : 0,5 milliard d’euros]

Le bénéfice d’exploitation de MAN a connu une augmentation significative de plus de 100 millions d’euros pour atteindre 204 millions d’euros en 2016. Si l’on exclut les éléments spéciaux imputables à des frais de restructuration, le bénéfice d’exploitation a dépassé les 400 millions d’euros. Outre une dynamique positive du marché européen des véhicules utilitaires, cette augmentation est en grande partie imputable à des améliorations structurelles mises en oeuvre chez MAN Truck & Bus. Des programmes pour l’avenir mis en place à cet effet aideront à améliorer durablement les bénéfices chez MAN Latin America et MAN Diesel & Turbo. Les perspectives du Groupe MAN sont positives : il est prévu un chiffre d’affaires légèrement supérieur en 2017 avec une augmentation significative du bénéfice d’exploitation et de la marge bénéficiaire d’exploitation.

La croissance de l’économie mondiale au cours de l’exercice 2016 a été faible, impactée par les crises économiques et politiques. Néanmoins dans plusieurs pays comme l’Italie et la Pologne, la demande en véhicules industriels a été particulièrement élevée.

Il en est autrement au Brésil, où la récession continue de mener à un déclin considérable du marché en comparaison à l’année précédente déjà décevante.

Dans le secteur de l’ingénierie énergétique, la situation sur les marchés des moteurs de navires et des turbomachines s’est encore dégradée, à l’exception notable encore une fois des navires de croisière et du segment spécial des navires gouvernementaux. La surcapacité et les faibles taux de transport ont comprimé la demande sur le segment des navires marchands. Le segment des navires de haute mer et les nouvelles turbomachines ont également été affectés par le faible prix du pétrole, freinant ainsi les investissements. La demande en solutions énergétiques dans les pays en développement et les économies émergentes a continué d’augmenter au cours de l’année écoulée.

Dans ce contexte, l’on peut affirmer que le Groupe MAN a obtenu de bons résultats en 2016 :

Malgré les conditions de marché difficiles, toutes les divisions du Groupe ont conservé des positions dominantes. Le haut niveau de ses innovations, l’incontestable qualité de ses produits et services ainsi que son orientation client sont les forces du Groupe. Des retours positifs de la part de clients l’ont confirmé, au salon SMM du secteur de l’industrie maritime à Hambourg et au salon IAA Véhicules Industriels de Hanovre. En outre, le programme pour l’avenir PACE2017 chez MAN Truck & Bus a eu un impact positif significatif au cours de l’exercice passé.

Les prises de commandes du groupe MAN sont restées au même niveau par rapport à l’année précédente, à environ 14,4 milliards d’euros. Le groupe a généré un chiffre d’affaires de 13,6 milliards d’euros, légèrement inférieur de 0,73% à celui de l’année précédente.

« Nous avons considérablement amélioré notre rentabilité en 2016. Outre la dynamique positive du marché européen des véhicules industriels, nos améliorations structurelles sont les facteurs principaux de notre succès. Les bénéfices de MAN Truck & Bus ont fortement augmenté en 2016. Un telle réussite n’est possible qu’en travaillant en équipe et souligne la nécessité de travailler sur nos structures et processus d’une manière systématique tout en étant tournés vers l’avenir », a déclaré Joachim Drees, le président-directeur général de MAN SE.

MAN Latin America et MAN Diesel & Turbo ont enregistré des baisses de résultat d’exploitation. Outre la dégradation des conditions de marché, cela s’explique également par le fait que des programmes pour l’avenir ont été spécifiquement mis en place dans ces deux divisions. Renk a affiché une performance stable. La marge bénéficiaire d’exploitation du Groupe MAN a augmenté de manière notable, passant de 0,7% à 1,5%.

Les priorités du Groupe MAN pour l’année 2017 :

A l’automne 2016, MAN Diesel & Turbo a lancé le programme pour l’avenir Base Camp 3000+ , désormais mis en œuvre de manière systématique. Il est spécifiquement impératif de procéder à des changements dans le domaine d’activité stratégique des turbomachines. L’ensemble de mesures vise à augmenter durablement les bénéfices de MAN Diesel & Turbo de 450 millions d’euros, en tenant compte des évolutions conjoncturelles telles que les augmentations de salaire au titre des conventions collectives locales. Outre la mise à jour de la stratégie afin de se concentrer sur la numérisation, le programme a été conçu pour optimiser les processus internes et améliorer de manière significative la structure de coûts. Une amélioration de l’efficacité et des mesures d’optimisation en termes de développement, de ventes, de qualité et de coût des produits sont particulièrement attendues.

Dans le secteur des véhicules industriels, le programme pour l’avenir PACE2017 chez MAN Truck & Bus ainsi que les mesures de restructuration chez MAN Latin America continueront d’être déployées. De plus le concept d’ingénierie principale, qui expose des principes clairs pour les activités de développement conjoint constitue une étape important pour l’entreprise. Des équipes inter-marques issues de MAN Truck & Bus, MAN Latin America et Scania collaborent d’ores et déjà pour accélérer le développement de composants essentiels de transmission sous l’égide de Volkswagen Truck & Bus. Dans ce processus, des plateformes communes pour des moteurs, des transmissions, des essieux et des systèmes de post-traitement des gaz d’échappement seront créés puis adaptées par chacune des marques. Les marques conserveront toutefois leur identité propre et l’intégralité de leurs responsabilités opérationnelles.

La demande mondiale en solutions innovantes dans les secteurs des transports et de l’énergie continuera de progresser, MAN continuera donc d’appliquer sa stratégie à long terme de croissance rentable, en mettant l’accent sur les transports et l’énergie. Les activités d’après-vente se diversifient continuellement dans toutes les divisions. L’avance technologique reste un facteur crucial de succès pour MAN. Parmi les principaux axes du développement de produits et de solutions se trouvent le besoin croissant de réduire la consommation et les émissions de carburant ainsi qu’une production efficace, fiable et écologique.

La transformation numérique offre de nouvelles opportunités et possibilités, que MAN cherche à exploiter activement et à aborder au travers de nouveaux modèles commerciaux comme les solutions de mobilité innovantes. C’est pourquoi la marque numérique RIO a été lancée en 2016. La plateforme cloud ouverte regroupe des services numériques pour toute l’industrie des transports. Pour la première fois, elle connecte tous les acteurs de la chaîne logistique : expéditeurs, régulateurs, transporteurs, conducteurs et destinataires.

Le Groupe MAN prévoit de réaliser en 2017 un chiffre d’affaires légèrement supérieur à 2016. Stimulés par les mesures mises en place pour préserver l’avenir du Groupe, le bénéfice d’exploitation et la marge bénéficiaire d’exploitation devraient être largement supérieurs par rapport à 2016.