Camion  |  Salons & manifestations  |  Services 

Journée « Electromobilité et transport urbain face au Big-Bang réglementaire du CO2 » : un franc succès pour MAN Truck & Bus France

L’événement MAN, au siège de l’Automobile Club de France, a été l’occasion de présenter une nouvelle gamme 100% électrique de véhicules de logistique urbaine. La table ronde qui s’en est suivie a réuni constructeurs, transporteurs, chargeurs et autorités autour des perspectives de développement de l’électromobilité pour la logistique urbaine, dans un contexte d’impératif de réduction des émissions de CO2.

Les participants ont pu découvrir et tester sur la place de la Concorde les trois véhicules électriques MAN : un utilitaire eTGE conçu spécialement pour la logistique du dernier kilomètre (160 km d’autonomie), un poids-moyen eTGM électrique de 26 tonnes, parfaitement adapté pour le milieu urbain, et le concept CitE de 16 tonnes, au design futuriste et lui aussi spécialement imaginé pour les livraisons en ville.

Les villes : principaux moteurs du développement des véhicules électriques

Pour Jean-Yves Kerbrat, Directeur Général de MAN Truck & Bus France, la technologie électrique est la plus adaptée aux préoccupations actuelles des métropoles (réduction de la pollution, des nuisances, et encombrement des rues) : « Ce sont les villes qui portent la volonté la plus forte de changer rapidement de paradigme autour de la mobilité. C’est avec cette volonté d’apporter des solutions concrètes aux élus, transporteurs, chargeurs, mais aussi aux habitants, que nous avons développé notre offre de véhicules électriques », a expliqué Jean-Yves Kerbrat.

Face à l’impératif de la réduction des émissions carbone, permettre aux acteurs du secteur de décrypter les grands changements à venir

Dernier secteur non réglementé au niveau européen en matière d‘émissions de CO2, les acteurs du transport et de la logistique s’apprêtent à vivre un important bouleversement. C’est pourquoi deux tables rondes ont été organisées, afin de leur permettre de comprendre concrètement le fonctionnement et la portée de la nouvelle directive européenne sur la réduction des émissions de CO2 et de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) à venir.

Celles-ci ont réuni des autorités européennes et nationales, des transporteurs et des chargeurs qui ont pu partager leurs points de vue quant à l'avenir du transport urbain.

Mme Huguette Tiegna, députée et vice-présidente de l’OPECST (Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques), M. Alexandre Paquot, Responsable de l’Unité « Transports Routiers » à la DG Clima de la Commission européenne et M. Eric Petit, président d’Ecologie Logistique) ont présenté la réglementation, ses objectifs et ses conséquences pour la logistique et le transport urbain.

MM. Philippe Givone et Christian Bens, respectivement Président Directeur Général de Jacky Perrenot Transport, et Directeur Logistique pour Franprix et Leader Price (groupe Casino), ont présenté leurs engagements communs pour un transport urbain en phase avec les attentes des citoyens.

Frederick Zohm, Membre du Board MAN Truck & Bus AG, Directeur R&D, a présenté quant à lui la stratégie du Groupe MAN.

Les citations à retenir

Mario Herger, expert en innovation de la Silicon Valley : « Les véhicules électriques ont un avenir immédiat dans les transports en commun et dans le cœur des villes. Mais au-delà de la technologie des moteurs qui évolue, c’est tout le secteur qui va être bouleversé, notamment avec l’arrivée de la technologie autonome pour les véhicules individuels et de transport. 80 milliards de dollars ont été déjà dépensés en recherches dans ce domaine pour développer des véhicules autonomes, connectés et électriques ».

Alexandre Paquot, Responsable de l’Unité « Transports Routiers » à la DG Clima de la Commission européenne : « Le transport était un des derniers secteurs dont les émissions de CO2 n’étaient pas encore réglementées. Le constat d’une augmentation très importante des émissions carbone nous a décidé à agir. En effet, les prévisions envisageaient + 10% d’émissions en 2030. Nous avons donc réalisé pendant 3 ans les études d’impact de réduction d’émissions et négocié pendant 8 mois au sein de Conseil et du Parlement européens pour aboutir à des objectifs de 15 de réduction de CO2 à l’horizon 2025 puis de 30% d’ici 2030. Au final, les 28 pays membres ont voté à l’unanimité en faveur de cette directive, ce qui traduit une volonté forte et partagée ».

Mme Huguette Tiegna, députée et vice-présidente de l’OPECST : « La Loi d’Orientation des Mobilités, actuellement examinée à l’Assemblée nationale, vient compléter cette directive européenne, notamment sur les sujets de décarbonisation des mobilités. L’OPECST a apporté un éclairage scientifique en vue de l’arrêt des moteurs thermiques à horizon 2040 basé sur 3 scenarii : un mettant l’accent sur la technologie hydrogène, un autre basé sur l’électrique, et un dernier à mi-chemin technologique. Nous misons sur les progrès technologiques d’une part, qui sont aujourd’hui extrêmement rapides, mais aussi sur l’accompagnement humain de cette transition énergétique, qui va venir bouleverser de nombreux métiers ».

Eric Petit, président fondateur d’Ecologie Logistique : « L’impératif de ralentir le réchauffement climatique semble aujourd’hui intégré par le plus grand nombre. Tous les acteurs - politiques, collectivités, et logisticiens, se doivent d’être exigeants quant aux objectifs à atteindre, mais souples pour ne pas imposer de mode opératoire. Pour moi, c’est la vision qui importe, et les objectifs qui sont fixés – pas la technologie – même si je suis convaincu qu’aujourd’hui, seuls les camions électriques peuvent répondre aux besoins des villes en matière de logistique. Afin que cette transition soit la plus rapide possible, l’engagement des états en ce sens est déterminant. »

Christian Bens, Directeur Logistique pour Franprix et Leader Price (groupe Casino) : « Ce sont nos clients qui nous font grandir et nous demandent de réfléchir aux impacts de notre métier. Le groupe Casino se projette dans une démarche holistique : fournisseurs, producteurs, chaine logistique… La technologie électrique joue un rôle central pour offrir un environnement plus sain dans les villes ».

Philippe Givone, Président- Directeur Général de Jacky Perrenot Transports : « Cette évolution technologique a un coût important pour nous, car nous faisons un métier où les marges sont très faibles, ce qui impacte notre capacité d’investissement. Mais la RSE est au cœur de notre stratégie d’entreprise, et elle occasionne un vrai sentiment de fierté et d’appartenance pour nos salariés. La technologie électrique occasion un confort supplémentaire pour nos chauffeurs : des véhicules propres, fiables, silencieux et agréables à conduire ».

Frederik Zohm, Directeur Recherche & Développement de MAN Truck & Bus AG : « Au cours des 20 dernières années, nous avons fait diminuer les émissions de particules et de NOx respectivement de 98% et de 95%. Et pour la consommation de carburant et donc les émissions de CO2, elle a baissé de 22% de 1994 à 2016. Face à ces nouveaux cadres législatifs, nos efforts pour diminuer encore les émissions de CO2 en se contentant d’optimiser nos moteurs actuels ne nous permettrait pas d’aller au-delà de 7%. Il nous fallait donc innover, et ce de façon radicale. Notre choix s’est porté sur l’électrique car c’est la seule technologie, Zéro Emission en local, capable de nous faire atteindre l’objectif de réduction de 30% des émissions du CO2 à horizon 2030 ».

La conclusion de Jean-Yves Kerbrat, Directeur Général de MAN Truck & Bus France : « Ces tables-rondes ont permis un dialogue inédit entre des acteurs qui ont rarement l’occasion d’échanger de façon aussi libre. J’en suis d’autant plus heureux qu’en tant que constructeur responsable, MAN Truck & Bus investit des sommes considérables et tous ses talents humains pour que ce changement de paradigme environnemental aboutisse à une réelle révolution technologique. Nous apportons d’ores et déjà des solutions concrètes en matière d’électromobilité pour la mise en œuvre collective-constructeurs, transporteurs, chargeurs, et politiques - de la mobilité de demain. »