Camion 

MAN développe un véhicule de sécurité sans conducteur pour les chantiers d’autoroute

Environ 44 % des accidents impliquant des camions sur les autoroutes allemandes surviennent sur la voie de droite ou sur la bande d’arrêt d’urgence. Les collisions par l’arrière des véhicules de sécurité pour les chantiers mobiles du service des voiries en font régulièrement partie. Bien que les véhicules communaux oranges soient particulièrement visibles avec leur panneau d’avertissement éclairé de quatre mètres de haut, ils sont vus trop tard, voire pas du tout, malheureusement souvent avec des conséquences graves.

• Le projet de recherche « aFAS » (« véhicule de sécurité automatique sans conducteur pour les chantiers sur les autoroutes » ) examine la faisabilité technique de la conduite automatisée

• MAN et sept partenaires de l’industrie, de la recherche et de la gestion posent les jalons pour le futur de la mobilité

• Le MAN TGM 18.340 comme véhicule de sécurité sans conducteur, en phase pilote sur l’autoroute

• Projet terminé avec succès en juin 2018

Sur la base de ce constat, MAN Truck & Bus et sept autres partenaires de l’industrie, de la recherche et de la gestion ont développé au sein du projet « aFAS » une solution mobile d’avenir pour ce risque en matière de sécurité : un véhicule pour « couvrir ses arrières » ne nécessitant personne au volant dans les situations dangereuses. « aFAS » est en effet l’acronyme allemand pour « véhicule de sécurité automatique sans conducteur pour les chantiers sur les autoroutes » et décrit le prototype d’un véhicule, qui comme son nom l’indique, peut suivre de manière totalement automatisée et sans conducteur chantier mobile sur les accotements et sécuriser le personnel dans la circulation.

Le projet de recherche a commencé en 2014 et s’est étendu sur quatre ans; il a été subventionné par le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie à hauteur d’environ 3,4 millions d’euros. Outre l’étude de la faisabilité technique, il a été examiné dans quelle mesure les normes et dispositions légales actuelles devraient être modifiées, ainsi bien sûr que l’impact de l’utilisation réelle sur les routes.

MAN a développé en collaboration avec d’autres partenaires techniques le véhicule de sécurité automatisé, en charge des thèmes relatifs à la fonction de conduite, la communication radio, l’IHM (interface homme-machine) et l’ensemble du véhicule.

Un MAN TGM 18.340 équipé de caméras et de radars pour percevoir son environnement, ainsi que de divers systèmes d’assistance a été utilisé pour les essais. Les systèmes de direction et de freinage, les capteurs et les logiciels de commande devaient répondre à des critères extrêmement stricts. Le prototype a été réalisé en majorité avec des composants de série, aussi bien pour la commande que pour la mise en oeuvre des aspects de sécurité fonctionnelle. Des capteurs d’environnement supplémentaires spécialement développés avec un haut niveau de sécurité et une détection des objets et des marquages au sol fiable et intégrée ont permis d’analyser les données concernant les caractéristiques du trajet et la situation de circulation. La communication des données entre le véhicule de travail de devant et le véhicule de sécurité à l’arrière s’effectue par Wi-Fi et des écrans dans les deux véhicules indiquent l’état de service du prototype sans conducteur.

Une fois que le conducteur a activé tous les systèmes et a quitté la cabine du TGM, ce dernier braque, accélère et freine seul en suivant le véhicule de devant à une distance définie. En cas de problème, il s’immobilise automatiquement. Pour passer les points critiques, tels que les entrées et les sorties, le prototype peut être approché à quelques mètres du véhicule de devant et y être numériquement « accouplé ».

Après avoir testé le système dans les premières années sur les trajets test de MAN et au second semestre 2017 sur des sections de chantier fermées dans le land de Hesse, le véhicule est retourné à Munich chez les développeurs. D’après les expériences accumulées, le prototype MAN TGM a pu être optimisé ; il était en fonctionnement pilote réel sur les autoroutes du land de Hesse depuis début avril 2018.

En juin, le projet « aFAS » a été terminé avec succès. Les connaissances recueillies seront intégrées par MAN dans les futurs développements de série et dans d’autres projets test et d’étude sur le thème de la conduite automatisée et autonome, comme par exemple le platooning.